fbpx
06 29 69 82 95 sophromind.smas@gmail.com

Santé mentale et burn-out (comment s’en sortir)

La santé mentale est devenue une préoccupation de plus en plus importante dans le monde d’aujourd’hui, avec des statistiques montrant une augmentation des problèmes liés à la santé mentale.

Cela fait maintenant 5 ans que je travaille 24h/24H dessus mais cette recherche personnelle a démarrée bien avant. Ma maman souffrant de dépression sévère lorsque j’étais ado et le rôle que j’ai dû prendre m’ont poussé a comprendre; n’ayant pas été au top de ma forme non plus à l’adolescence, il était normal que ce sujet me passionne;

Voici quelques informations sur la santé mentale, y compris des statistiques récentes, ainsi qu’une mise en lumière sur le burn-out que je trouve interessant de communiquer.

Statistiques sur la santé mentale :

  1. Prévalence des troubles mentaux :
    • Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 1 personne sur 10 dans le monde souffre d’un trouble mental.
    • Aux États-Unis, le National Institute of Mental Health (NIMH) estime que près de 1 adulte sur 5 (environ 51,5 millions de personnes) souffre d’un trouble mental chaque année.
  2. Dépression :
    • La dépression est l’une des principales causes d’incapacité dans le monde.
    • Selon l’OMS, plus de 264 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression.
  3. Anxiété :
    • L’anxiété est l’un des troubles mentaux les plus courants. Environ 284 millions de personnes dans le monde souffrent d’anxiété.
    • Aux États-Unis, selon l’Anxiety and Depression Association of America (ADAA), l’anxiété affecte 40 millions d’adultes âgés de 18 ans et plus.
  4. Burn-out :
    • Le burn-out est un problème croissant dans de nombreux secteurs, en particulier dans les professions à forte pression.
    • Selon l’OMS, le burn-out est un phénomène lié au travail et non pas un état médical. Cependant, il est caractérisé par trois dimensions :
      • Un sentiment d’épuisement ou d’énergie réduite.
      • Une certaine distance mentale par rapport à son travail ou des sentiments de négativisme ou de cynisme liés à son travail.
      • Une réduction de l’efficacité professionnelle.
  5. Jeunesse et santé mentale :
    • Les troubles mentaux touchent également de plus en plus les jeunes. Environ 1 jeune sur 6 aux États-Unis âgé de 6 à 17 ans a souffert d’un trouble mental au cours de l’année écoulée.
    • Le taux de suicide chez les jeunes est également préoccupant. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes de 15 à 29 ans dans le monde.

Concretement, ces statistiques ne vous choquent pas?? moi oui beaucoup.. Surtout quand on sait les régler avec la therapie brève; Je ne comprend d’ailleurs pas pourquoi ce n’est toujours pas remboursé par la sécu. mais ça c’est un autre sujet.

Mon fils a souffert de dépression lui aussi l’année dernière et nous ya vaons fait face ensemble, je l’ai écouté, transmis des outils, reconnu ses souffrances etc… aujourd’hui il vit sa meilleure vie et est reconnaissant tellement à la vie. il en a compris la magie.

Impact du COVID-19 sur la santé mentale :

La pandémie de COVID-19 a exacerbé les problèmes de santé mentale à l’échelle mondiale. Voici quelques statistiques :

  • Selon une enquête de la Kaiser Family Foundation, 4 personnes sur 10 aux États-Unis ont signalé des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie liés à la pandémie.
  • L’impact sur les jeunes est significatif. Selon une étude de l’UNICEF, près de 60 % des jeunes âgés de 9 à 17 ans ont vu leur santé mentale se détériorer pendant la pandémie.
  • Une enquête de l’OMS menée dans 130 pays a révélé que 93 % ont signalé des perturbations dans les services de santé mentale.
  • Les soins de santé mentale ont été mis à rude épreuve dans de nombreux pays, avec une augmentation de la demande de services de santé mentale.

Initiatives et Solutions :

Face à cette crise croissante de la santé mentale, des initiatives sont prises pour améliorer la situation :

  1. Conscience et éducation :
    • Des campagnes de sensibilisation sont menées pour réduire la stigmatisation entourant les troubles mentaux.
    • Des programmes d’éducation sont mis en place pour enseigner aux gens les signes et symptômes des troubles mentaux et pour promouvoir le bien-être mental.
  2. Accès accru aux soins de santé mentale :
    • De nombreux pays renforcent leurs services de santé mentale pour répondre à la demande croissante.
    • La télémédecine et les services de santé mentale en ligne gagnent en popularité.
  3. Bien-être au travail :
    • Les employeurs mettent en place des politiques visant à réduire le stress et à promouvoir le bien-être au travail, ce qui inclut la gestion du burn-out.
    • Des pratiques comme la flexibilité des horaires, les congés de santé mentale et les programmes de soutien aux employés gagnent en popularité.
  4. Soutien communautaire :
    • Les communautés se mobilisent pour fournir un soutien social et émotionnel aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale.

La santé mentale est une priorité de plus en plus importante à l’échelle mondiale, et il est essentiel de continuer à sensibiliser, à éduquer et à offrir un accès adéquat aux soins de santé mentale pour aider ceux qui en ont besoin.

Absolument, la récupération du burn-out est un processus qui nécessite du temps, de la patience et souvent une aide professionnelle. Voici des informations sur la façon de se remettre d’un burn-out :

Comment se remettre d’un burn-out :

  1. Reconnaître les signes :
    • Le premier pas vers la guérison est de reconnaître les signes et les symptômes du burn-out. Cela peut inclure l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et une diminution de l’accomplissement personnel.
  2. Consultez un professionnel de la santé mentale :
    • Il est crucial de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.
  3. Prenez du repos :
    • La récupération du burn-out nécessite du repos. Accordez-vous du temps pour vous reposer et récupérer. Cela peut inclure des congés de maladie, des jours de congé ou même un arrêt de travail à court terme si nécessaire.
  4. Établissez des limites saines :
    • Apprenez à dire non lorsque cela est nécessaire. Établissez des limites saines pour prévenir la surcharge de travail et le stress excessif.
  5. Pratiquez la pleine conscience et la relaxation :
    • La méditation, le yoga et la respiration profonde peuvent aider à réduire le stress et à favoriser le bien-être émotionnel.
  6. Faites de l’exercice régulièrement :
    • L’exercice régulier peut aider à réduire les symptômes du burn-out en libérant des endorphines et en améliorant l’humeur.
  7. Adoptez un mode de vie sain :
    • Assurez-vous de manger sainement, de dormir suffisamment et d’éviter les substances nocives comme l’alcool et la drogue.
  8. Thérapie :
    • La thérapie, en particulier la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), peut être bénéfique pour apprendre à gérer le stress, à identifier et à changer les schémas de pensée négatifs, et à améliorer les compétences en matière de résolution de problèmes.
  9. Retour au travail progressif :
    • Lorsque vous êtes prêt, retournez au travail progressivement. Commencez par des heures réduites et augmentez-les progressivement.
  10. Recherchez un soutien social :
    • Parlez à des amis, à la famille ou à des collègues de confiance. Rejoignez un groupe de soutien pour partager vos expériences avec d’autres personnes qui ont vécu un burn-out.
  11. Évitez les déclencheurs de stress :
    • Identifiez les facteurs de stress et essayez de les éviter autant que possible.
  12. Trouvez un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle :
    • Assurez-vous de prendre du temps pour vous et pour vos loisirs. Réservez du temps pour des activités qui vous plaisent en dehors du travail.
Statistiques sur la récupération du burn-out :
  • Selon une étude menée par l’American Psychological Association (APA), la plupart des gens se remettent du burn-out avec le temps et un soutien approprié. Cependant, la durée de récupération peut varier en fonction de la gravité du burn-out et de la disponibilité des ressources de soutien.
  • Environ 50 % des personnes atteintes de burn-out se rétablissent complètement avec un traitement approprié, tandis que d’autres peuvent continuer à éprouver des symptômes résiduels.

Se remettre d’un burn-out demande du temps et de la persévérance, mais avec un soutien approprié et des changements de mode de vie, il est possible de retrouver un bien-être mental et émotionnel.

Des outils simples et implémentables immédiatement peuvent radicalement faire la différence. Ce qui est plus difficile c’est d’avoir l’énergie pour le faire.

Selon moi, la premiere chose à faire c’est sortir de l’environnement qui nous a mis en burn-out, détecter le pourquoi.

Le corps vous parle, vous pouvez regarder ce live pour en savoir plus

Travailler sur nous et nos valeurs , car souvent c’est un dysfonctionnement entre l’énergie qu’n y accorde et la reconnaissance qu’on en récupère (financière et émotionnelle) Prendre conscience de sa valeur et Trouver un travail qui nous passionne et nous ressemble. Pourquoi pas faire un bilan de compétences? ou un accompagnement en therapie breve ?

Des solutions existent, ne vous abonnez pas.

Vous pouvez prendre rendez-vous ici. si vous vous sentez concerné, en 1 séance bilan nous allons pouvoir mettre beaucoup plus de clarté et voir pour trouver des solutions simples, rapides et adaptées.