La surcharge mentale

C’est un sujet que j’avais envie d’aborder aujourd’hui car il n’est pas d’actualité.

En effet la pandémie du covid 19 nous a plongé dans une sorte de “bulle”. Un moment de “pesanteur”. C’est étonnant,  toutes les personnes autour de moi, ont vécu ce moment de manière totalement différente.

Après les étapes d’angoisses, à se demander qu’est-ce que nous allions devenir, l’étape de croissance, où nous avons commencé à nous former, nous sommes obligés de rentrer dans “l’acceptation”.

Mais dans quelques semaines à peine,  nous allons reprendre. Peut-être pas nos rythmes habituels, mais un certain rythme, dans tous les cas.

Il y a de fortes chances pour que nous nous laissions  déborder. Laissant de côté toutes les bonnes habitudes que nous avions pu prendre. Notamment celles de “s’accorder du temps”.

Le temps est au final est un des éléments les plus important. Pourquoi ?  Car il n’est pas extensible. Il n’est pas non plus renouvelable. Le temps passé est passé.

Attention à la surcharge mentale!  Ce ne seront plus les mêmes pensées, les mêmes inquiétudes! Mais il est évident que le cerveau va chauffer!

La surcharge mentale est un terme qui est surtout alloué aux femmes. 77% paraît-il! S’occuper des enfants, de la maison, du mari, du travail, des factures, sans compter toutes les notifications qui nous sollicitent tout au long de la journée.Pourtant les hommes sont concernés également.

Les réseaux sociaux, l’agenda, les appels téléphoniques, les textos, les mails!!!  Auxquels en plus il faut répondre de manière la plus rapide possible, car dans la société actuelle nous nous sommes habitués au: “ tout tout de suite”

Saviez-vous qu’une étude aux États-Unis à démontrer qu’une femme avec enfants est 40 % plus sujette à la charge mentale qu’une autre femme?

C’est que nos petits loups, nous en mangent de l’énergie!!! 🙂 

Et cela a obligatoirement une conséquence néfaste sur notre santé. Notamment et surtout sur nos défenses immunitaires.  En se basant sur 11 paramètres biologiques, les chercheurs ont pu constater que les conséquences de ce stress chronique accroît considérablement le risque de maladies cardio-vasculaires , d’augmentation de la pression artérielle, de dépression etc….

La charge mentale et le cerveau

A quoi cela est dû ?  Apparemment a une sollicitation beaucoup trop accrue pour notre cerveau .

Elle vient de l’effort de concentration.  Le cerveau a deux modes:

Un mode automatique et en mode analytique. Le mode automatique est présent lorsque nous  faisons quelque chose machinalement,  une habitude que l’on a prise.Si nous nous servons un cappuccino tous les matins, il est fort probable que le fait de le faire couler soit devenu automatique.Par contre, si un jour nous n’avons plus de cappuccino à disposition , nous allons enclencher notre cerveau analytique pour chercher une solution et nous concentrer pour comprendre où il est et trouver une autre solution: thé , infusion ou autre.

Cela est bien plus coûteux en terme d’énergie,  de concentration, donc en terme de charge mentale.

Notre mémoire de travail est limitée. En ce sens qu’elle engrange un  grand nombre d’éléments mais ne peut réaliser et pratiquer qu’une seule tâche à la fois.

Avoir le cerveau “en ébullition”, penser à toutes les choses que nous avons à faire et à toutes les choses que nous aurons à faire, nous épuise littéralement. Et notre capacité à digérer ces informations est limitée elle aussi. Nos neurones ont la capacité d’imaginer des scénarios de façon tout à fait illimité et elles ne s’arrêtent jamais.

La charge émotionnelle est différente de la charge mentale 

Être fatigué quand on se réveille, avoir un sommeil difficile, être triste, à fleur de peau, relève d’une toute autre chose.La charge mentale constitue un trop dans l’accumulation de tâches.

La charge émotionnelle concerne le bien-être de la personne dans son environnement. 

Souvent un problème d’équilibre entre sa vie professionnelle, sa vie personnelle et son alignement personnel. Lorsque la personne fait passer les besoins des autres avant les siens et s’épuise petit à petit car elle ne remplit plus son propre verre d’énergie.

C’est pour cela qu’il est important de savoir qu’il n’est pas égoïste de penser à soi. vidéo

La combinaison des deux amène souvent au burn-out.

Ce mot anglais veut dire brûler de l’intérieur. En effet il est rare que l’on ait, soit l’un soit l’autre.

Si la charge mentale au travail est présente, il y a de fortes chances pour qu’on développe une fragilité émotionnelle.

Le mécanisme du stress créant du cortisol, qui à grosse dose est nocif pour notre santé et notre bien-être intérieur, nous amènera à une baisse de moral.

La gestion du temps et des priorités votre meilleure alliée.

En effet, arriver à prioriser les tâches, les regrouper sur un temps précis, vous aidera automatiquement a calmer  vos élucubrations cérébrales et vos pensées.

(A lire: La semaine de 4h de T; Ferries) Ce livre m’a amené des éléments qui m’ont permis de mieux gérer mon temps, de mieux m’organiser et d’anticiper sans me laisser déborder par mes pensées

Une chose que j’ai retenu et qui a été très difficile à mettre en place au début a été l’arrêt total des notifications d’ applications de mon téléphone. Il m’est même arrivé parfois de me mettre en mode “ne pas déranger” pour me permettre d’être focalisée exclusivement sur ma tâche.

A savoir que s’il y a trop de travail ou un travail rendu bâclé cela procure la même charge mentale car nous allons ruminer.

Le Calme

Une autre chose très utile, la méditation. Elle permet automatiquement de canaliser ses pensées.

Par contre, si vous pensez qu’en 3 séances vous aurez tous les atouts en main pour gérer vos pensées, détrompez-vous!!!

La méditation est à l’entraînement du mental ce qu’est le sport à l’entraînement des muscles.

On ne se réveille pas un matin en faisant 50 pompes. On démarre par 10 puis 15 puis 20 etc….. on s’améliore progressivement. Il en est de même pour la méditation. C’est une pratique qui vise à se libérer des pensées négatives et néfastes pour nous.

Il est très important de penser. Mais savez-vous que plus de 80 % de nos pensées de la journée sont négatives?

Donc la méditation va nous aider à calmer les “ruminations”. Elle va permettre de nous concentrer sur l’essentiel, l’important et être plus efficace.

Pour nous aider à améliorer notre concentration sur toutes les tâches importantes que nous avons à faire. Garder le focus!! L’objectif est donc de garder le contrôle sur nos pensées et non que les pensées aient le contrôle sur nous. Les bénéfices? Plus de sérénité et moins de surcharge mentale. 

La méditation et la sophrologie sont également des outils qui nous permettent de réduire considérablement le stress. Pour cela vous pouvez pratiquer la méditation de pleine conscience.  Elle consiste à nous concentrer sur notre Intérieur , notre mécanisme de respiration par exemple et de nous détacher des événements néfastes du quotidien. 

Quelques clés pour éviter la charge mentale.

1) Rien n’est jamais parfait                                                                                                                                         

Un des profils les plus touché par la charge mentale, est le profil perfectionniste. Un besoin de contrôle, de choses bien faites  et surtout à sa propre manière. Bien évidemment tout le monde peut être sujet à la charge mentale. Il n’y a pas réellement de règles et juste accepter que les choses peuvent ne pas être obligatoirement parfaites,  c’est déjà mettre un pied à l’étrier pour lâcher priseVous avez oublié de ranger le paquet de céréales des enfants ce matin?  et alors???  est-ce vraiment si grave que ça? 🙂

2) Déléguer les tâches. 

Mais attention!!  Cela demande de bien communiquer avec empathie et bienveillance.  Oui nous pouvons demander de l’aide,  sans  être jugé, sans être faible,  accepter que nous ne pouvons pas tout faire en un temps limité.  E si ce n’est pas fait exactement comme vous l’auriez fait et bien tant pis! Chaque personne est différente. Ce n’est pas forcément mal fait, mais différemment

3) Méditer

Elle vous aidera considérablement à calmer vos pensées,  vos interprétations, vos élucubrations cérébrales souvent négatives.Un  exercice simple à faire et qui ne demande que quelques minutes par jour: 

installez-vous sur une chaise les deux pieds bien à plat au sol, le dos droit, fermez les yeux, accompagnez-vous d’une musique douce si vous souhaitez et concentrez-vous sur les mouvements de votre respiration.Prenez conscience des sensations de l’air qui rentre par le nez et l’air qui sort par la bouche, portez votre attention sur votre cage thoracique et ses mouvement volontaire et automatique le reste du temps. Détendez chacun de vos muscles à chaque expiration.

Simple et efficace!! 2 min à peine 🙂

4) Pratiquer la gratitude:

Au même titre que la méditation prenez l’habitude le matin en vous levant de remercier l’univers ou qui vous voulez de ce qu’il vous apporte. 

Cela peut-être: merci pour mes merveilleux enfants,  merci d’avoir un toit sur la tête,  merci pour cet arbre en fleurs magnifique qui me donne une vue extraordinaire sur mon jardin,  merci d’avoir deux bras deux jambes etc….  trouvez votre propre rituel de gratitude. 

5) Mettre en place une “to do list” et s’y tenir. 

 Autorisez-vous à faire une seule chose à la fois.  Prenez l’habitude sur un carnet ou sur une application  de noter vos pensées, vos idées, des choses que vous ne voulez pas oublier mais qui ne sont pas forcément urgentes.

Notez les choses prioritaires et démarrez votre journée avec les tâches les moins sympas à faire.

6) Accordez-vous du temps sans culpabiliser. 

Prenez l’habitude de vous accorder quelques moments de plaisirs dans la journée, pour vous ressourcer et vous permettre d’être pleinement avec les autres lorsqu’il faudra rentrer à la maison et s’occuper des enfants par exemple. ici

7) Se connecter à sa créativité. 

Pris par les tâches et les choses tumultueuses de la vie, nous avons perdu l’habitude de penser de manière libre et inspirée.  C’est une chose que les enfants font naturellement et c’est ce qui leur permet de garder leur sourire, leur insouciance, et leur légèreté.  Prenez exemple, ils peuvent être d’une grande leçon de vie. 🙂

Conclusion

En d’autres termes, la surcharge mentale est  le fait d’apprendre à prioriser et de trouver un équilibre de vie. 

Faire appel à un thérapeute ou coach pour cela peut-être une bonne idée. Leur travail étant de vous libérer de la charge émotionnelle, de clarifier vos idées et de planifier des actions pour vous aider à mettre en place les choses.

Nous pensons souvent que nous pouvons toujours tout faire tout seul, sauf que parfois lorsque nous avons “ la tête dans le guidon”, nous n’avons pas le recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions et garder un aspect clair et détaché. 

Le fait de trouver son alignement personnel sera d’une grande ressource. 

Vidéo sur l’alignement personnel ici.

 

Bonne semaine à très bientôt.